Quand les kwasas d'Anjouan ravitaillent Mayotte

par feeld  -  26 Octobre 2011, 09:44  -  #Mayotte

Quand les Kwasas d'Anjouan ravitaillent Mayotte... c'est qu'il y a un problème de gestion de la crise par le gouvernement français.

Le quotidien comorien Al-Watwan a rapporté hier dans son édition n°1842 du 25/10/2011, que les départs de kwasas, embarcations légères qui servent au transit des clandestins comoriens en provenance d'Anjouan, seraient quotidiens. L'arrivée des clandestins se serait intensifiée depuis que la police aux frontières est contrainte de tourner le dos à la mer pour faire face aux manifestants.

Plus étonnant, c'est maintenant Anjouan qui ravitaillerait Mayotte en produits de première nécessité. Une situation inversée impensable il y a un mois.

Deux Anjouanais venus à Mayotte dans le cadre d'activités musicales « crient actuellement la famine et voudraient vite retourner à Anjouan. Toute la journée, ils ont cherché à acheter des boîtes de vermicelle pour se nourrir, mais ils ne trouvent pas de boutique ouverte. »

C'est aussi ce que m'a rapporté une amie réunionnaise venue sur l'île aux Parfums pendant la période du 4 au 12 octobre, elle n'a trouvé à manger que des boîtes de sardines et encore quand elle dénichait des magasins ouverts... Elle a souligné également la gentillesse des Mahorais qui l'ont dépannée pendant son escapade. Je précise que c'est une Mzungu et qu'elle n'avait jamais mis les pieds à Mayotte. Son témoignage contredit les rumeurs racistes qui se sont propagées dernièrement sur le web.

Quand les kwasas d'Ajouan ravitaillent MayotteEdition n°1842 du mardi 25/10/2011du quotidien comorien Al-Watwan

Al-Watwan nous informe aussi que la crise à Mayotte et le ravitaillement de l’île par Anjouan ne fait cependant qu’enfoncer cette dernière dans la précarité...

Pour finir le quotidien conclut en publiant un commentaire des plus inquiétants:

 « Et pourquoi, maintenant que la surveillance de la Paf (police aux frontières) s’est relâchée et que les départs de kwasas se font plus massivement, l’on n’apprend pas qu’il y en a un qui a fait naufrage. Je commence à être persuadé que, effectivement, les garde-frontières mahorais les coulaient ! » 

sources:  Al-Watwan

UPDATE 14H00 (heure Réunion): La situation est explosive ce mercredi

Aujourd'hui les barrages ont repris y compris dans le centre de Mamoudzou et aux alentours. Dès 4 heures du matin, des barrages ont été dressés. Des pompiers et des journalistes ont été caillassés par des jeunes. Les gendarmes ne sont pas intervenus ce matin, probablement pour éviter l'embrasement.   Déjà hier, à Dzoumogné au nord de l'île, des heurts violents s'étaient déroulés entre les forces de l'ordre et des dizaines de jeunes, qui avaient érigé des barrages. Un jeune a été, une nouvelle fois, blessé par un tir de projectile. La rumeur, qui est maintenant vérifiée, avait fait état d’un nouvel enfant blessé par un tir de flash-ball. On le sait maintenant, il s'agit d'un adolescent de 14 ans blessé à la mâchoire. Les gendarmes mobiles avaient été attaqués à coup de galets, de barres de fer et de cocktails molotov. La suite ici

A lire sur mon blog: Mayotte dans le Chaos