Mayotte décès d'Ali El Anziz à Mamoudzou

par feeld  -  19 Octobre 2011, 18:23  -  #Mayotte

Mamoudzou, chef-lieu de Mayotte.


Un manifestant est décédé aujourd'hui suite à des affrontements avec les forces de l'ordre. Il y a également 1 autre blessé atteint par un tir de flash-ball. C'est une dame qui a annoncé ce matin, sur les ondes de Radio Mayotte 1ère, qu'un manifestant était au sol au milieu des tirs de flash-balls et de grenades lacrymogènes. Elle demandait l'intervention des secours.
Selon la Préfecture, l'homme a été victime d'un malaise cardiaque.


" Un manifestant de 39 ans est mort mercredi à Mamoudzou, préfecture de Mayotte, apparemment d'un malaise cardiaque, a annoncé à l'AFP le préfet de cette île française de l'Océan indien en proie à des troubles sociaux depuis plus de trois semaines. "

 

«Des policiers de la PAF (police aux frontières) se trouvaient sur la place principale de Mamoudzou lorsqu'ils ont été la cible de jets de galets», a rapporté le préfet de Mayotte, Thomas Degos. «Ils ont répliqué en utilisant des grenades lacrymogènes et un flashball...» a rapporté 20minutes.fr


Serait-ce une version officielle pour éviter les débordements ?

 

La presse mahoraise s'interroge... " Les circonstances de son décès restent incertaines. Des barrages sont toujours dressés un peu partout sur Mayotte que les manifestants menacent à présent d’incendier." Selon des témoignages sur place rapportés par Mayotte 1ère, le manifestant, touché par un tir de flashball, aurait ensuite été la cible de gaz lacrymogène une fois à terre. Mayotte Hebdo: " l'homme qui a reçu la balle de flashball en pleine poitrine ce matin au rond point de la barge est décédé." Linfo.re ( Antenne Réunion ) dans un premier papier: L’un d’entre eux est décédé des suites de ses blessures. La TV réunionnaise a repris ensuite, dans un second papier, les dires de la préfecture et de l'AFP.

 

Comment en est-on arrivé là ?

 

  • Les négociations, ayant été interrompues en raison de la venue de la ministre, elles ont repris ce week en vain. Il y avait un désaccord sur 3 produits: le gaz, le sable et la viande.
  • Lundi, la rentrée des classes, s'est déroulée normalement, les barrages étant levés. Mais, 2 escadrons de Gendarmerie, un de La Réunion, et un autre de la métropole, ont débarqué sur l'île aux parfums en renfort. Pourtant la situation était calme. Quelque chose se profilait... L'après-midi, le préfet avait mené des négociations en catimini. Un accord en demi-teinte fut conclu pendant la nuit avec l'UD FO et la grande distribution, sabrant l'unité de l'intersyndicale.
  • Ce matin, les barrages avaient repris partout... C'est à Mamoudzou que la situation a dégénéré entre manifestants et forces de l'ordre...

 

Piqûres de rappel:

  • Vendredi 7 octobre, un Mahorais de 9 ans, a été flash-ballé en pleine tête par un gendarme. Il a perdu son oeil droit depuis. Le procureur de Mayotte avait alors dit: " qu'il semble que ce soit un tir de protection..." Un gamin de 9 ans... L'enfant dit qu'il jouait sur la plage. Il accuse le gendarme de l'avoir visé volontairement,  il existe aussi un autre témoignage entendu sur Antenne Réunion.

Et encore, et encore...

 

A lire sur mon blog: Mayotte dans le chaos

 « La France à moi, c'est pas la leur » Keny Arkana  sur Mayotte Radio 1ère ce matin... 


sources:Mayotte.la.1ère, Mayotte Hebdo, Linfo.re, Linfo.re (2), Libération.fr, Twitter , Témoignages.re, Radio Mayotte 1ère en direct , wongo.skyrock, 20minutes.fr


DEGOS

 

UPDATE 20/10: A 12h00 (10h00 en métropole) Linfo.re présente dans un nouveau papier les 2 versions contradictoires