Mayotte dans le chaos

par feeld  -  29 Septembre 2011, 19:54  -  #Mayotte

« Mabawas nachouké ! » A l'appel des syndicats, une manifestation contre la vie chère est reconduite depuis mardi 27 septembre dans le centre-ville de Mamoudzou, chef-lieu du nouveau département. Dès le premier jour, la marche contre la vie chère a tourné à l'affrontement.

Les manifestants reprochent au préfet « le déploiement spectaculaire de force de gendarmerie ».

La tension est montée d'un cran mercredi dans les rues de Kawéni et Mamoudzou. Les blindés ont fait leur apparition et des gendarmes réunionnais ont été appelés en renfort.

Le quotidien France Mayotte considère que « Mayotte a vécu l’une des pires journées de son histoire.» et titrait aujourd'hui en Une “Mayotte dans le chaos. ”... La manifestation est reconduite demain.

sources: Linfo.re, Mayotte Hebdo, Malango Actualité

Comoria  Photo d'illustration.  Gare routière du quartier Casabona, Saint-Pierre, La Réunion  

UPDATE:

Vendredi 30/09: La grève illimitée contre la vie chère se poursuit. L'intersyndicale a obtenu peu d'avancées de la part des distributeurs des grandes surfaces: baisse de 10% sur les ailes de poulet, sur le riz et sur les boîtes de sardines. La situation s'est quelque peu apaisée depuis jeudi dans la capitale. Les rideaux des commerçants sont baissés et les forces de l'ordre restent déployées pour éviter les pillages. sources: Linfo.re

Samedi 01/10: L'intersyndicale et les associations de consommateurs ont signé un accord de sortie de crise. sources: Malango Actualité

 

«La Révolte des mabawas» semaine 2 (03/10 au 09/10):  ici 

«La Révolte des mabawas» semaine 3 (10/10 au 16/10):  ici

 «La Révolte des mabawas» semaine 4 (17/10 au 23/10):  ici
   

Lundi 24 octobre:
Le journal des DOM TOM ici
La carte de la dernière chance
Manifestation dans le calme ce matin à Mamoudzou. Les rideaux sont baissés rue du commerce. Le médiateur, Stanislas Martin, est attendu à Petite Terre en début d'après-midi.
sources: Linfo.re
Flashback sur M-L Penchard: ici
« La France, c'est Nice, c'est la Savoie et c'est Mayotte »
Politis.fr ici
Echec de la 1ère réunion de l'observatoire des prix:
Le médiateur nommé par M-L Penchard n’a pas voulu négocier avec les syndicats les prix des produits de première nécessité. Il voulait dresser un état des lieux des prix afin de déterminer si les marges de la grande distribution étaient excessives. Les syndicats ont claqué la porte de l'observatoire des prix. ils réclament un calendrier de négociations. La mission de Stanislas Martin doit s'achever à la fin de la semaine.
Un vrai dialogue de sourd...
sources: Linfo.re
Polémique au sujet du décès d'Elanziz
Selon le service des sapeurs-pompiers, le décès ne serait pas consécutif à un massage cardiaque mal pratiqué, contrairement aux déclarations du procureur Philippe Faisandier.
sources: Mayotte Hebdo
Rue89  ici
Au fil de l'eau Une journée à Koungou  ici
Koungou est un lieu stratégique entre la capital Mamoudzou et le port de Longoni, lieu de tous les échanges et approvisionnements économiques. De plus,y réside la plus forte densité de clandestins de l’île.Ces personnes vivent déja dans la plus grande des précarité, et n’ont plus rien à perdre...

Mardi 25 octobre:
Un manifestant comorien explusé vers Anjouan ici
La départementalisation: un système d'apartheid ?
Le point de vue d'Al-Watwan, quotidien des Comores: ا ل الصحيفة ال وعربية الأولى في جز طر القمرن
« Dans ce mouvement, on a assisté d’un côté, des Maorais de souche, marginalisés, qui manifestent. Comme si la départementalisation avait instauré un système d’apartheid. Les manifestants attendent visiblement toujours les effets positifs de la départementalisation sur leurs revenus. En face d’eux, et malgré eux, les fonctionnaires français, qui pour la plupart, ont bénéficié des retombées financières de la départementalisation par les augmentations diverses de leur revenus. »
Ruée sur les mabawas ce week-end
« Dans les villages, des commerçants n’hésitent pas à profiter du manque de denrées pour créer une inflation : à Chiconi, des cartons de mabawa se sont vendus à 35 €, alors que les syndicalistes ont négocié pour qu’ils passent de 27 € à moins de 20 €. »
sources: Mayotte Hebdo
Echauffourées à Dzoumogné
Un enfant de nouveau blessé par un flash-ball ?
sources: Mayotte.la1ère.fr
Nouvelle rencontre avec le médiateur
Pour l’intersyndicale, la priorité est de baisser les prix du sable, du gaz et de la viande. Ils demandent aussi à ce que les patrons leur fournisse enfin dans le détail le cheminement, parsemé d’intermédiaires, effectué entre les industriels et le consommateurs.
« Envoyé spécial » à Mayotte
A la 5e semaine du mouvement et suite au regain de tensions provoquées par le décès d'un manifestant, les envoyés spéciaux des rédactions nationales débarquent à Mayotte cette semaine. C'est le cas de l'envoyé spécial de 20 minutes.fr qui a publié 2 articles aujourd'hui (ici et ici) et un hier (ici). La semaine précédente, le journal avait édité 2 dépêches de l'AFP (ici et ici) et un article de la rédaction (ici) suite aux événements de mercredi.

Mercredi 26 octobre:
Quand les kwasas d'Anjouan ravitaillent Mayotte ici
Le quotidien comorien Al-Watwan a rapporté hier dans son édition n°1842 du 25/10/2011, que les départs de kwasas, embarcations légères, qui servent au transit des clandestins comoriens en provenance d'Anjouan sont quotidiens. L'arrivée des clandestins se serait intensifiée depuis que la police aux frontières est contrainte de tourner les dos à la mer pour faire face aux manifestants.
Plus étonnant, c'est maintenant Anjouan qui ravitaillerait Mayotte en produits de première nécessité. Une situation inversée impensable il y a un mois.
Deux Anjouanais venus à Mayotte dans le cadre d'activités musicales « crient actuellement la famine et voudraient vite retourner à Anjouan. Toute la journée, ils ont cherché à acheter des boîtes de vermicelle pour se nourrir, mais ils ne trouvent pas de boutique ouverte. »
C'est aussi ce que m'a rapporté une amie réunionnaise venue sur l'île aux Parfums pendant la période du 4 au 12 octobre, elle n'a trouvé à manger que des boîtes de sardines et encore quand elle dénichait des magasins ouverts. Elle a souligné également la gentillesse des Mahorais qui l'ont dépannée pendant son escapade. Je précise que c'est une Mzungu et qu'elle n'avait jamais mis les pieds à Mayotte. Son témoignage contredit les rumeurs racistes qui se sont propagées dernièrement sur le web.
Al-Watwan nous informe aussi que la crise à Mayotte et le ravitaillement de l’île par Anjouan ne fait cependant qu’enfoncer cette dernière dans la précarité...
Pour finir le quotidien conclut en publiant un commentaire des plus inquiétants:
« Et pourquoi, maintenant que la surveillance de la Paf (police aux frontières) s’est relâchée et que les départs de kwasas se font plus massivement, l’on n’apprend pas qu’il y en a un qui a fait naufrage. Je commence à être persuadé que, effectivement, les garde-frontières mahorais les coulaient! »
sources: Al-Watwan
Situation explosive ce mercredi ici
Les barrages ont repris  y compris dans le centre-ville et autour de Mamoudzou. Dès 4 heures du matin, des barrages ont été dressés. Des pompiers et des journalistes sont caillassés. Les gendarmes ne sont pas intervenus ce matin, probablement pour éviter l'embrasement. Déjà hier, à Dzoumogné au nord de l'île, des heurts violents s'étaient déroulés entre les forces de l'ordre et des dizaines de jeunes, qui avaient érigé des barrages. Un jeune a été, une nouvelle fois, blessé par un tir de projectile. La rumeur, qui est maintenant vérifiée, avait fait état d’un nouvel enfant blessé par un tir de flash-ball. On le sait maintenant, il s'agit d'un adolescent de 14 ans blessé à la mâchoire. Les gendarmes mobiles avaient été attaqués à coup de galets, de barres de fer et de cocktails molotov. Les ambulances ne circulent plus... « Pour la première fois depuis le début du conflit, la sécurité sanitaire n’est plus assurée », indique Alain Daniel, directeur de l’hôpital de Mamoudzou en charge de l’organisation du système de soins dans l’île. Une ambulance a été caillassée en se rendant à Mamoudzou. C'est le chaos... Ce soir à la tombée de la nuit, des barrages étaient toujours en place.
Les syndicats réclament la fermeture des établissements scolaires 
Dans ce climat de sédition, les syndicats d'enseignants demande au vice recteur de Mayotte la fermeture des établissements scolaires. En vain... Mardi sur les ondes de Kwezi FM, un parent s'indignait de la présence de grenades lacrymogènes dans la cour d'une école maternelle de Dzoumogné.
Pendant ce temps, les syndicats... ici
Les syndicats, qui ont repris les pourparlers depuis mardi avec le médiateur dépêché par M-L Penchard, exigent en priorité la baisse du prix de la viande mais aussi du sable et du gaz pour poursuivre les négociations.
sources: Radio ô sur Twitter  


Claude Guéant: nouveau dérapage assuré
M-L Penchard a annoncé à la sortie du conseil des ministres de ce mercredi qu’elle s’entretiendrait avec le ministre de l’Intérieur Claude Guéant et le premier ministre François Fillon. Si le ministre de l'Intérieur s'exprime sur les Mahorais, c'est un nouveau dérapage assuré ! La semaine dernière, la ministre avait reporté sa venue à La Réunion programmée le jeudi 19 et vendredi 20 octobre, au lendemain du décès d'Ali Elanziz, démontrant un courage incertain...
sources: Linfo.re, Clicanoo
Rue89 ici 
Au fil de l'eau: Une petite pause... et ça repart ! ici
Bilan de la journée par le Préfet Thomas Degos
" Il y a des incidents de rue en marge des manifestations, comme c'est toujours le cas. Il y a sans doute une montée en puissance de ce phénomène ces derniers jours, on assiste à des comportements violents peu courants à Mayotte. J'en appelle au calme et à la sérénité, et condamne ces actes qui n'ont rien à voir avec les revendications."
sources: 20minutes.fr

Jeudi 27 octobre: 31e jour
« La bataille de Dzoumogné » de mardi 25/10  ici
Mamoudzou ville morte
Petite Terre & Grande Terre ne sont plus reliées par la barge, la STM a rejoint le mouvement depuis mercredi. Seul une barge assure les urgences médicales. Le taxi-boat continue à desservir l'aéroport de Dzaoudzi. Sur l'île principale, Grande-Terre, la circulation est paralysée par les barrages. Mamoudzou est uniquement accessible par la mer. Les magasins sont fermés, quelques supermarchés sont ouverts mais les rayons sont vides faute d'approvisionnement.
Une catastrophe sanitaire à venir
Les ambulances ne peuvent circuler que sous escorte policière. Les médicaments commencent à manquer.
M-L Penchard enfonce le clou
lors de son intervention pendant à l'Assemblée Nationale:
« Ce gouvernement a agi pour soutenir le développement de la production agricole, puisque grâce aux crédits supplémentaires, plus de 40 millions, nous avons pu développer la filière viande ce qui a permis de baisser les prix de plus de 20% à la Réunion et s’agissant de Mayotte, nous avons obtenu un protocole qui a été signé avec une organisation syndicale FO... c’est la réalité qu’un gouvernement n’a jamais autant fait pour l’Outre-Mer. »
sources: Clicanoo
Thomas Degos parle racisme
« S’il a pu y avoir des altercations ou des menaces, il n’ y a pas eu de violence directe sur un mzungu en raison de sa couleur de peau, même si je sens une tension particulière. » a confié le préfet à l'envoyé spécial de 20minutes.fr . Après avoir été caillassé à sa sortie de la TV Mayotte 1ère mercredi dernier, effectivement le préfet a du ressentir une tension particulière! Non pas parce que c'est un mzungu, mais parce que son analyse à chaud du drame, qui par l'AFP, a fait le tour des grands médias nationaux, a embrasé Mayotte...
sources: 20minutes.fr
La énième carte de M-L Penchard
Denis Robin, ancien préfet de Mayotte et directeur de cabinet de M-L Penchard arrivera mercredi prochain. Il est appelé en renfort pour renouer le dialogue. Sa mission se fera en concertation avec le préfet Thomas Degos et ne se subsituera pas à celle confiée au médiateur Stanislas Martin. L'ancien préfet de Mayotte arrivera dans 1 semaine... D'ici là, Mayotte peut continuer à crâmer...

Vendredi 28 octobre:
La situation devient incontrôlable ici (mercredi 26/10 en Une du Post.fr)
Le journal des DOM TOM  ici
Un prof de Mayotte s'inquiète sur son blog (info brute à vérifier) ici
«   Des faits-divers sordides sont venus accentuer la méfiance qui s’installe entre les communautés. Les propos et actes à caractère raciste à l’encontre des mzoungous sont signalés ici ou là, si bien que beaucoup s’inquiètent. Certains parlent de partir, d’autres sont déjà partis et d’autres encore s’organisent en milice d’auto-défense, ce qui s’explique par le fait que très récemment, la gendarmerie a mis deux jours, du fait des barrages, pour venir constater une agression qui relève de la cour d’assise. »  
«  Il n'y a pas d'arnaque sur le prix de la viande »
C'est le bilan dressé par le médiateur, Stanislas Martin, concernant le prix de la viande de boeuf sur les ondes de Mayotte 1ère. Il y a toujours des barrages dans le sud. Demain les routes devraient être rouvertes pour permettre aux manifestants de se rendre à Mamoudzou pour débattre de l'avenir du mouvement.
Les fachos réagissent sur la toile ici
Réactions aux articles en Une sur LePost.fr
« La bataille de Dzoumogné » de mardi 25/10  ici

Photo4-300x199 Albalad Mayotte tag
Photographie: Albalad Mayotte
Samedi 29 octobre:
Un calme relatif est revenu depuis vendredi.
La Réunion c'est un peu comme Mayotte  ici
 tant que l'incendie ne gagne pas la métropole...
Le titre qui tue: « Ca fait maintenant plus d’un mois et personne n’a sorti la machette »
Le titre de l'article d'aujourd'hui de 20minutes.fr fout la trouille.
La phrase est sortie de son contexte.
Elle est de Soulaïmana Noussoura,  responsable CFE-CGC à Mayotte.
«  Les Mahorais sont un peuple paisible. Les manifestants ont été gazés tous les jours dans les premiers temps du conflit. L’un des nôtres y a même perdu la vie, mais ça n’a pas explosé... Ca fait maintenant plus d’un mois et personne n’a sorti la machette, imaginez si ça s’était passé en métropole. » 
Mais revenons sur le titre. Ca fait sauvage, indigène, autochtone, comme vous voudrez. Ca percute l'esprit, ça fout la trouille. Mzungus barrez-vous avant qu'il ne soit trop tard ! C'est la recherche de la home page. Du coup Newich.info s'est empressé de traduire l'article en anglais.
A La Réunion, la machette, le chombo, on ne connaît pas, nous c'est le sabre à canne. Et il ne sert pas qu'à couper la canne, c'est comme le fusil de chasse en métropole dans les campagnes. Mais jamais je n'ai entendu parler d'un crâne fendu ou d'une main de Zorey coupée, le Mzungu réunionnais. Il s'agit de différends familiaux, de querelles d'alcoolos... Le sabre à canne c'est Le vieux fusil de Robert Enrico.
sources: 20minutes.fr
La médiatisation d'agressions de touristes à Mayotte ?
20minutes.fr vous informe qu'à Mayotte ça craint... . « l’image de l’île, déjà écornée depuis quelques mois par la médiatisation d’agressions de touristes, a souffert du conflit et des tensions interethniques qui ont pu l’accompagner. »  En cliquant sur le lien, on apprend que la cascade Soulou, c'est le point noir des agressions de randonneurs depuis 10 ans. Il n'y a grand chose à ce sujet sur le web... Depuis La Réunion, il y a des rumeurs qui circulent sur le fait qu'il faut faire gaffe à ses effets à Mayotte. Sans vous parler de ce qui se raconte sur Mada. C'est toujours le même problème, c'est loin, c'est tropical, ça fait fantasmer...
sources: 20minutes.fr
Boinali Saïd, leader de l'intersyndicale
Pour Boinali Saïd Toumbou, leader de la Cisma-CFDT et de l'intersyndicale, « les groupes qui tenaient les barrages doivent organiser des discussions au sein de chaque commune pour que le peuple se réapproprie le débat sur la cherté de la vie... Le conflit social créée des droits et fait progresser l’histoire »
Dimanche 30 octobre:
La Réunion c'est un peu comme Mayotte  ici
tant que l'incendie ne gagne pas la métropole...
34e jour: Mayotte & La Guadeloupe
La Guadeloupe s'était mobilisée pendant 44 jours en 2009. Pour Elie Domota, leader du LKP, il y a des similitudes :  « Les causes du mal sont les mêmes : une société à deux vitesses avec beaucoup d'arrogance et de mépris... Il s'agit de maintenir en place le même système avec au sommet de la pyramide ceux de la grande distribution qui s'en mettent plein les poches et en bas les Mahorais qui souffrent. Ils ont raison de se soulever contre ce système. » 
Sources: LeMonde.fr, LeJDD.fr
L'envoyé spécial de 20minutes.fr a quitté Mayotte: 
Il vient de débarquer à La Réunion pour filer de suite en métropole.
Sources: Twitter 
A La Réunion, la manifestation en soutien à Mayotte est interdite
Une cinquantaine de personnes ont répondu à l’appel du comité de soutien pour Mayotte, samedi matin à Saint-Louis. L’interdiction de défiler dans la rue n’a pas empêché les organisateurs de monter le son dans un squat ouvert à tous. Il a été rappelé qu’à Saint-Pierre juste à quelques km, le petit Nassuir dont l’œil a été crevé par le flash-ball d’un gendarme, s’enfermait dans sa souffrance.
sources: Clicanoo.re
Lettre de Paul Vergès à Nicolas Sarkozy  ici
sources: Témoignages.re

Lundi 31 octobre: 35e jour de grève
Inhumation d'Ali Elanziz
Quelque 5 000 personnes se sont rendus à son enterrement. Des navettes gratuites et des taxis brousses avaient été mis à la disposition.
RUPéïsation: Al-watwan s'insurge contre la passivité de l'Union des Comores 
Qu’a fait le ministère des Relations extérieures des Comores, après voir appris que, Nicolas Sarkozy, a adressé au président du Conseil Européen, Herman Van Rompuy, une demande officielle de transformation du statut européen de Mayotte de Pays et territoire d’Outremer associé (Ptom) en Région ultrapériphérique (Rup). Rien. Absolument rien!
sources: Al-watwan
Marie-Luce Penchard à La Réunion ce mercredi 2 novembre  ici
Après avoir annulé sa visite prévue les 20 et 21 octobre, parce qu'elle flippait à l'idée de se faire huer, suite au décès la veille d' Ali Elanziz à Mayotte, la ministre de l'Outre-mer, viendra constater les ravages causés par l’incendie du Maïdo et décider des nouvelles mesures à prendre. Elle sera attendue non seulement par les Réunionnais mais également par la communauté mahoraise très remontée. On ne va pas la voir la @mlpenchard. Elle va refaire le coup de l'allocution tv de Mamoudzou du 14 octobre.
sources: Linfo.re

La Réunion, c'est un peu comme Mayotte, tant que l'incendie ne gagne pas la métropole...
dash 8

 Des associations comoriennes vont porter plainte contre le secrétaire national FN à l'Outre-mer ici

Fn comores

Mardi 1er novembre: 36e jour
Les organisations patriotiques de Guadeloupe soutiennent le combat des Mahorais
Les principales organisations patriotiques, anticolonialistes et anticapitalistes de Guadeloupe apportent leur soutien sans faille aux Mahorais en lutte et à leurs organisations dans un communiqué daté du 29 octobre publié sur Caraïbe Créole News.
Maoulida chengué à Mamoudzou
400 personnes, principalement des femmes sont rassemblées pour un maoulida chengué (chants et danses traditionnelles) jusqu'au bout de la nuit afin de préparer la manifestation "d'accueil" de demain. En effet l'ex-prefet Denis Robin est attendu comme un sauveur.

Mercredi 2 novembre: 37e jour
Denis Robin, l'ex prefet de Mayotte est arrivé
Denis Robin , préfet de Mayotte de septembre 2008 à juillet 2009, fut un des artisans de la départementalisation. Il n'avait pas hésité à se déplacer dans les différents villages pour expliquer les changements et apports de l’intégration de Mayotte au territoire français. Il a voyagé depuis la métropole dans le même avion que Marie-Luce Penchard.
sources: Linfo.re,Twitter

Denis Robin #1
Barrages et arrêt de la barge
Avec le retour des barrages, les forces de l'ordre sont postées aux endroits stratégiques. A l'écoute de la radio Mayotte 1ère, les avis sont partagés sur les négociations qui vont s'engager avec Denis Robin, d'où le retour des barrages afin de maintenir la pression.
Marie-Luce Penchard persona non grata dans l'Océan Indien ici


Jeudi 3 novembre: 38e jour
Le rapport de Stanislas Martin
a été présenté lors de la table-ronde arbitrée par Denis Robin. Il n'y aurait pas de marges abusives de la grande distribution sur la viande, le point central des négociations.
Dès lundi matin, les discussions reprendront sur la viande, le sable et le gaz.

Mayotte jeudi 3-11

Le réveil de l'Union des Comores
« Le ministère des Relations extérieures et de la coopération regrette qu’à nouveau, l’offre de dialogue exprimée par les autorités comoriennes au sujet du litige opposant les deux parties, comorienne et française, sur l’île de Mayotte, essuie de façon systématique une fin de non-recevoir par la République française... C’est ainsi que l’Union des Comores s’interroge sur la validité des nouvelles institutions intervenues à Mayotte et celles de la rupéïsation en cours, face au droit international et à la reconnaissance universelle des frontières de l’Etat comorien... »
 sources: Al-watwan

Al-watwan 1847

Vendredi 4 novembre:
39e jour
Faut-il brûler Mayotte ? Faut-il un 2e manifestant tué ?
pour que les médias nationaux s'intéressent de nouveau à la Révolte des mabawas...
Le racket s'organise
 Quand Mayotte Hebdo fait rapporte le chaos, ça fait peur...
« Les routes sont régulièrement bloquées, la libre circulation n'est plus assurée sur l'île. Des arbres centenaires ont même été sacrifiés par des individus simplement armés de tronçonneuses. Du racket s'est organisé, des voyous profitent que les forces de l'ordre soient débordées pour violer, cambrioler...   
Des citoyens ont peur de prendre la parole à visage découvert pour exprimer leur point de vue. Un climat de terreur s'est installé. Des propos racistes sont entendus ici ou là, "pour faire peur aux Mzungus"… »
sources: Mayotte Hebdo
Les charognards
 « Le Front National estime que le gouvernement doit donner en priorité des moyens en hommes (police et gendarmerie)et en matériels avec notamment la mise en place de 3 à 4 radars pour contrôler l’arrivée des embarcations venant en grande partie d’Anjouan (Comores), des dotations de vedettes rapides... »  
sources: Front National

Samedi 5 novembre:
40e jour
Il y a une connivence entre le politique et les gros commerçants selon Al-watwan
 «  La société mahoraise évolue en marge d'une petite économie détenue entre les mains d'une poignée d'expatriés qui pratiquent des prix "concertés". L'absence de concurrence due à l'exiguité du marché mais aussi la proximité entre le pouvoir politique et les gros commerçants qui font et défont les élus, empêche toute initiative de contrôle de la filière, même si tout le monde reconnaît  que durant ces dernières années le coût des matières premières a augmenté aussi de 50%. »
sources: Al-watwan

Dimanche 6 novembre:
41e jour
La Réunion. La "vieille colonie"
« Devenue département, Mayotte guigne aujourd'hui vers une autre voisine, La Réunion. La "vieille colonie", devenue département en 1946, en même temps que la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique, se rapproche aujourd'hui du niveau de vie métropolitain. Elle a bénéficié notamment de transferts massifs de subsides par Paris, à partir des années 1970, qui ont contribué à éteindre sous une pluie financière le feu indépendantiste. »
sources: leMonde.fr

Lundi 7 novembre: 42e jour
Retour (ou toujours) des barrages (avec des manguiers...).
 Une grosse manifestation est programmée demain dans les rues de Mamoudzou.
Le froid entre l'intersyndicale et FO a entraîné la décision de Denis Robin  annuler les table-rondes et privilégier des rencontres "bilatérales", qui débuteront dès demain.

Mardi 8 novembre:
43e jour
Grosse manif à Mamoudzou entre 1 500 personnes selon la police et 3 500 selon les syndicats.
sources: Clicanoo
Denis Robin a reçu ce matin les représentants de la grande distribution (Sodifram, Somaco), Bourbon distribution avec l'enseigne Jumbo score), du bâtiment (Colas) et des fournisseurs de gaz (Somagaz – Total). Il a promis de proposer demain un accord pour sortir de la crise.
« Je trouve juste que la population de Mayotte obtienne satisfaction sur le prix de la viande. Je l’expliquerai aux patrons de la distribution. Je leur dirai ce que j’attends d’eux et s’il le faut, je forcerai le destin. »
Un accord de sortie de crise pour demain ?
La Guadeloupe s'était mobilisée pendant 44 jours en 2009 pour déboucher sur la signature du protocole du 4 mars sans éteindre les revendications du lkp qui regrette sa non application. 
Denis Robin, envoyé par Marie-Luce Penchard comme ultime négociateur, a promis demain de proposer un accord de sortie crise. Le principal débat tourne autour du prix de la viande. Le rapport de Stanislas Martin, le premier négociateur présenté jeudi dernier, avait indiqué que les marges de la grande distribution n'étaient pas abusives.
Mais les négociations s'annoncent complexes car si la voix de l'ex préfet est respectée, l'accord devra être cosigné par l'Intersyndicale et l'UDFO pour que la grève cesse.
Et Mayotte n'est pas la Guadeloupe.

Mercredi 9 novembre:
Après 43 jours de mobilisation,
la grève est suspendue le 44e jour  ici
Denis Robin a proposé un accord hier qu'il a envoyé à l'ensemble des parties.
Il annonce 4 avancées majeures: 
  • La viande, qui est au centre  des négociations, baisserait de 10%.
  • La tonne de sable serait maintenue à 35 euros sur toute l'île
  • Les baisses de prix seraient applicables jusqu’en mars 2012, date des premiers versements du RSA.
  • Le maintien du prix prix du gaz jusqu’à l’entrée en vigueur de la réglementation par l’Etat. 
Le rapport du médiateur, Stanislas Martin, présenté jeudi dernier, avait indiqué que les marges de la grande distribution n'étaient pas abusives. D'où cette baisse sur la viande, point central des négociations, de 10% et non pas de 20% comme le souhaitait l'intersyndicale.
 L'intersyndicale a annoncé aujourd'hui, dans une conférence de presse à 11h00 GMT+3, heure de Mayotte, la suspension de la grève en raison de la signature de l'accord prévue demain.  


Jeudi 10 novembre:
 45 jours sans signer d'accord ici
Les charognards
Mayotte Hebdo a publié le 8 novembre un article sur Jean-Michel Dubois, secrétaire national du FN à l'Outre-mer. Il était à Mayotte du 31/10 au 1/11.
Boinali Saïd
Le leader de la Cisma-CFDT est candidat aux futures législatives. C’est cette annonce selon le JIR qui aurait conduit Madi M’Colo de Force ouvrière à signer l’accord du 17 octobre en l’absence des autres syndicats.
sources: Clicanoo
Les textos groupés de l'intersyndicale
Mardi 7/11: 23h30 heure de La Réunion: “Vous pouvez titrer que l’intersyndicale a triomphé !
sources: Clicanoo
Les bons d'achats de ML Penchard sèment la zizanie  ici 
45 jours sans signer d'accord ici
Coup de théâtre, contrairement à ce qui avait été convenu, l’intersyndicale ne s'est pas présentée ce matin pour la signature du protocole d'accord rédigé par Denis Robin, l'ex-préfet dépêché par Marie-Luce Penchard, comme l'ultime sauveur de Mayotte.Une cérémonie avait été prévue à 9h00, à la Case Rocher, bâtiment officiel de Petite Terre. Les représentants de l’Etat et du patronat ont attendu en vain... Le 31 mars 2011, c'est l'UMP qui avait gâché la fête de la départementalisation de Mayotte. Juste retour des choses...
«Au début il était sympa, il est reparti fâché.»
Soulaïmana Noussoura (CFE-CGC Mayotte) en parlant de Denis Robin !
sources: 20minutes.fr

Samedi 12 novembre:
L'intersyndicale fait le tour de Mayotte
pour expliquer pourquoi elle n'a pas signé le protocole d'accord.
sources: @EliseNaudoin sur Twitter
Maoulida Chengué de soutien à La Réunion
en hommage et soutien suite aux mouvements de manifestations à Mayotte.
Demain dimanche 13 novembre 2011 de 9h à 20h dans la Salle du Cœur Saignant au Port en hommage et soutien suite aux mouvements de manifestations à Mayotte.
sources: Témoignages.re

Dimanche 13 novembre:
Dans le " Le blog de Laurent à Mayotte" ici
On parle de Mahorais qui auraient fait le flash mob rob du vendredi 28 octobre à Saint-Denis. C'est absolument pas ce que raconte la presse réunionnaise: ce sont des jeunes point barre.
Nouveau préavis de grève à venir ?

Lundi 14 novembre:
" Dernières nouvelles récoltées auprès de villageois de Dzoumogné: l'intersyndicale passe dans les village pour savoir si oui ou non ils signent ou pas, bref, ils consultent la base. "
"à petite terre, amplis musique à fond au four à chaux en attendant l'intersyndicale... Ce soir, grosse soirée pour discuter de la grève..."

Mardi 15 novembre:
Un nouveau préavis de grève pour mercredi prochain ?

Mercredi
16 novembre:
RDV avec M-L Penchard ... à Paris
Les élus mahorais sont conviés le 22 novembre à Paris par Marie-Luce Penchard pour parler du plan de relance économique.
source: Albalad Mayotte
Reportage de 6 minutes sur Canal+
« J’ai peur que les Mahorais soient déçus » avoue Elise Baudoin, journaliste pour Kprod expliquant que les quatre jours d’images qu’ils ont tourné serviront à monter un sujet de 6 minutes sur canal+ dimanche prochain vers 15h.
source: Albalad Mayotte
Le comité Maore à la 5e journée Mahore le 12/11 aux Comores
Les journaux français parlent d’une révolution de ‘mabawa’ à Mayotte. Ce n’est nullement pas la réalité. Nous nous battons contre le néocolonialisme, contre des problèmes plus profonds comme ceux relatifs au foncier“, a soutenu Ahmed Soilihi, le représentant du comité.
 source: Al-Watwan
Rumeur de grève ?
Un préavis de grève pourrait être déposé pour vendredi 18 novembre selon Mayotte 1ère.
Jeudi 17 novembre:
Le Défenseur des droits se saisit de l'affaire Nassuir
" Le petit garçon de 9 ans, blessé à Longoni par un tir de flashball le 7 octobre dernier, a été entendu par le juge d’instruction en début de semaine. Par ailleurs, on a appris qu’il y a plusieurs semaines déjà, Dominique Baudis, Défenseur des droits, s’est saisi du dossier et entend bien veiller au respect des droits du petit Nassuir. "En vertu du pouvoir qui lui est conféré par les articles 5 et 8 de la loi organique n°2011-333 du 29 mars 2011, le Défenseur des droits, entend faire la lumière sur cette affaire, estimant que les faits dont il s’agit lui paraissent mettre en cause l’intérêt supérieur de l’enfant. M. Baudis a demandé au juge d’instruction une copie du dossier dont il a été saisi."
sources: Mayotte Hebdo



Pour en savoir plus
  • la presse de l'Union des Comores ( Al-Watwan...)

  
Les articles sont limités en nombre de caractères (voir les pages créées)

Rensk 09/10/2011 14:35



Bonjours, je vous ai trouvé sur Le Post où votre lien a cette page ne fonctionne pas (au bas de l'article) et comme je suis contant d'avoir des informations autres...


 


Vous avez dû toucher un sacré lièvre... vu les commentaires en général. Continuez sans problème pour moi :-)