La Réunion : les indignés lé (toujours) là

par feeld  -  14 Juin 2011, 21:46  -  #Indignados

Malgré le bulletin de vigilance fortes pluies émis par Météo France, une cinquantaine d'Indignés s'est rassemblée à Saint-Denis dans le nord de l'île lundi 13 juin "abordant tour à tour la question de la distribution des bénéfices, de l’emploi, de la production et de l’autonomie alimentaire " selon l' Info.re .

Un mouvement qui s'essouffle déjà d'après la chaîne de télévision. Le mouvement avait débuté à La Réunion le 29 mai avec une trentaine de personnes. Mais tenons compte de la pluie, car quand il pleut à La Réunion, les radiers sont submergés et la communication entre les villes est rendue difficile. Et ce week-end, il y avait aussi Sakifo !

les indignés sont toujours làLe Post s'intéresse au mouvement 15-M à La Réunion

 

Daniel Ricout, un indigné parmi tant d'autres sur la chaîne de télévision Antenne Réunion:

"Nous n'allons pas copier ce qui se passe en Espagne, en Grèce, parce que... pour l'instant, nous sommes là, bien sûr inspirés par ce qui se passe là-bas, mais c'est une tendance  mondiale quasiment maintenant. Donc, ici nous, nous pensons qu'il y a des choses à faire, mais pour l'instant nous allons faire un travail de réflexion et surtout de coller au concrêt des problèmes de la Réunion."


Le prochain rendez-vous est donné sur la place devant le Casino sur le front de mer de Saint-Pierre dimanche 19 juin à partir de 14h00journée de mobilisation internationale pour les Indignados.


articles précédents:

Indignados: la contestation gagne La Réunion

la French revolution sous les tropiques

La french revolution arrive sous les tropiques


Un courrier des lecteurs très zorey deor  de Zinfos974 publié le 14 juin :

In Réniyoné indiniyé de lindiniyasiyon de Los Indignados : sé nouvo réniyoné

"Un Réunionnais indigné de l'indignation des Los Indignados: ces nouveaux Réunionnais "

  "... Ces "nouveaux réunionnais" qui bataillent en fin de compte  pour se faire une place au soleil au détriment de nos enfants - qui vont être exportés dann péi la fré qu’ils ont, eux fuie... Se rendent-ils compte que leur présence même est sujet à controverse dans la société réunionnaise, quand on sait qu’environ 250.000 des enfants de la Réunion ont été contraint de "vouloir" partir dans l’exil leur laissant la place  nette… " Et ça se déchaîne dans les commentaires: " i prann nout karé latér, dann la foulé i anbark nout kafrine..."