Guadeloupe: Grève générale illimitée à partir du 14 décembre

par feeld  -  12 Décembre 2010, 02:10  -  #la Guadeloupe

Suite à l'ultimatum lancé par Elie Domota à l'Etat français le 26 octobre , le LKP, LIYAN­NAJ KONT PWO­FI­TA­SYON, se prépare à une grève générale illimitée à partir du mardi 14 décembre.

Le 26 octobre 2010, les coordinations syndicales de Guadeloupe, Martinique et Guyane avaient organisé une grève générale simultanée dans les trois régions.

Alors que près de 20 000 manifestants avaient défilé dans les rues de Pointe à Pitre, la mobilisation avait été moindre à Fort-de-France et Cayenne. Cette fois, le K5F martiniquais n'a pas lancé d'appel à la grève générale illimitée mais soutient l'intiative du LKP.

grève générale Guadeloupe 14 décembre

Les commentaires de mon article sur Le Post

 Pour Elie Domota, le non respect des accords de fin de conflit de février 2009 et de l'accord Bino, pas plus que le protocole du 4 mars 2009,  pousse le LKP à durcir le mouvement.

Le leader du LKP dénonce également l'augmentation des produits alimentaires, le yoyo des prix des carburants, la flambée du chômage... mais aussi le refus du dialogue de la part de l'Etat français.

source: Caraib Creole News

 

Mise à jour:  13 & 14 décembre,

La Guadeloupe se prépare à la grève générale 

Les Guadeloupéens se préparent à la grève générale. L' UGTG, Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe, la voix du LKP, dont Elie Domota est le secrétaire général, invite la population à se mobiliser dès demain dans un mouvement de grève reconductible, tout en précisant que le Liyannaj Kont Pwofitasyon reste ouvert à la discussion, à la concertation et à la négociation.

« Le LKP appelle l’ensemble du peuple, travailleurs, artisans, agriculteurs, pêcheurs, femmes, jeunes, chômeurs, handicapés, personnes âgées, dans les jours qui viennent à intervenir directement, à discuter, à échanger, à débattre. Nous les appelons à organiser dans les entreprises, des assemblées générales, dans les quartiers, les communes des comités, des groupes de discussion, des lieux de « lyannaj a pawol ». Ils pourront ainsi faire émerger leurs revendications les plus urgentes et leurs aspirations pour leur propre devenir. »



Mardi 14 décembre, plus de 20.000 manifestants ont défilé dans les rues de Pointe-à-Pitre et devant la sous-préfecture, selon le LKP.

Dans son communiqué de soutien, le secrétaire général de l' UTG, Union des Travailleurs Guyanais, affirme que « de nombreuses forces de répression ont été déployées en Guadeloupe pour tenter d’intimider voire freiner la mobilisation en cours. »

Le LKP reconduit la grève générale

Selon une dépêche de l' AFP, Elie Domota a déclaré:

« Nous appelons les travailleurs à se mobiliser et nous manifesterons devant la sous-préfecture de Pointe-à-Pitre jusqu'à ce qu'on nous réponde positivement... Pour que les travailleurs quittent leurs entreprises, il faut un motif: la grève est reconduite. »

sources : LKP, UGTG, AFP

 

Mise à jour:  16 décembre 

La grève générale des 14 et 15 décembre 2010

Mardi 14 décembre, à deux reprises, l'autorité préfectorale n'a pas souhaité recevoir la délégation du LKP qui souhaitait s'entetenir avec le préfet au sujet de l'application des accords de 2009. Face aux grilles cadenassées de la sous-préfecture de Pointe-à-Pitre, Elie Domota a donné rendez-vous aux manifestants le lendemain afin de réitérer une demande de rencontre avec le préfet.

Mercredi 15 décembre, au matin,  Elie Domota et Jean-Marie Nomertin, porte-paroles du LKP, se sont présentés une nouvelle fois devant les grilles de la sous-préfecture pour entendre pour la troisième fois en deux jours: « L'autorité préfectorale ne souhaite pas vous recevoir.»

Comme la veille, le LKP a renouvelé sa demande l'après-midi... avec toujours la même réponse. Face à cette stratégie de mépris voire de déclaration de guerre au LKP, Elie Domota a choisi de rassembler la population pour organiser un mouvement pour début 2011. Un premier meeting est prévu le 16 décembre.

 Le LKP et les organisations qui la composent, appellent les Travailleurs et le Peuple de Guadeloupe à s’organiser et à se placer résolument dans la perspective d’un nouveau mouvement, beaucoup plus ample qu’en janvier 2009 et d’une portée décisive, mouvement renforcé par l’expérience acquise de nos deux années de lutte. Il s’agira alors, et ce dès le début de l’année 2011, pour l’Autorité LKP de construire : ‘’l’opération déchoukaj de la pwofitasyon’’.    


 

  « Le but ultime du gouvernement n’est pas l’élimination du LKP pour l’élimination du LKP. Le but de l’élimination du LKP est d’éradiquer définitivement le programme économique et social qu’il porte depuis maintenant 2 ans. Comme l’élimination de l’armée de couleur en Guadeloupe et à Saint-Domingue en 1801-1802 était le préalable au rétablissement de l’esclavage et de la ségrégation, l’élimination du LKP en 2010-2011 est un préalable à l’élimination de l’esprit de contestation et d’alternative qui souffle au sein de la société guadeloupéenne. »

source : lidejis.org , UGTG

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A regarder : Leçon de conflictualité avec Eddy Damas ( cadre de l' UGTG ), durée 24 minutes. 

Conférence de mai 2009 à Amiens animée par François Ruffin


A lire sur le web :

Grève générale en Guadeloupe par Témoignages

Le LKP de la Guadeloupe, un mouvement instructif ? par Paméla Obertan

Une flammèche obstinée a embrasé la Guadeloupe par François Ruffin

LKP saison 2 : manifestations de Pointe-à-Pitre des 14 et 15 décembre 2010 par lidejis.org