Blackout à la Réunion

par feeld  -  26 Mars 2011, 15:29  -  #vivre à la RUN

Depuis vendredi 25 mars 22 heures, des délestages électriques se déroulent dans le sud et l'ouest de l'île, suite à l'arrêt des centrales thermiques du Gol à Saint-Louis et de Bois Rouge à Saint-André.

Les salariés de la Séchilienne-SIDEC, groupe gérant ces deux centrales, sont en grève et réclament depuis plusieurs mois la prime de vie chère de 53,8% qui est accordée aux fonctionnaires dans l' île en vertue de l'article 14-paragraphe 6 du statut des industries électriques et gazières de 1946.

L'impossibilité de faire transiter le courant du nord au sud entraîne des coupures longues. Saint-Pierre, vendredi soir, la capitale dynamique du sud, était particulièrement concerné. Seuls quelques établissements nocturnes disposant de groupes électrogènes, comme le casino, étaient éclairés sur le front de mer.

panneau centrale du golLes centrales thermiques du Gol et de Bois Rouge fournissent 60 % de l'électricité sur l'île

Le préfet a réquisitionné des agents pour relancer les deux centrales, mais les grévistes, absents de leur domicile, rendent obsolète les ordres de la préfecture.

La population s'exprime sur les ondes des radios locales pour exprimer son mécontentement envers cette grève des salariés de la Séchilienne-SIDEC mais également envers EDF et la préfecture incapable actuellement de relancer les deux centrales thermiques. Une minorité soutient les grévistes, qui par leur mouvement, exercent tout simplement leur droit de grève, et oeuvrent pour un nivellement des salaires vers le haut.

Ce mouvement de grève concerté concerne également les Antilles ( la Guadeloupe et la Martinique ). Des coupures tournantes sont à prévoir dans les prochains jours aux Antilles mais aussi en Guyane.

centrale thermique du GolLa centrale thermique du Gol de Saint-Louis à l'arrêt samedi 26 mars

mise à jour : entre deux coupures d'électricité...

SAMEDI 26 mars, 20 heures : Plus de 100 000 foyers sont concernés par ces coupures. Les délestages concernent également le nord de l' île.

DIMANCHE 27 mars, 2 heures : L'électricité a été coupée une nouvelle fois en soirée après 23 heures jusqu'1 heure 30 à Saint-Pierre. Une grève historique un week-end d'élections...

Didier Robert, président du conseil régional UMP, dans un communiqué publié par clicanoo.re évoque une grève sans préavis, alors que ce mouvement est tout à fait légal: le préavis s'est achevé depuis lundi 6 heures et les 5 jours francs d'avant grève ont été respectés. Le 11 mars 2011, des préavis de grève ont été adressés aux Directions d’EDF, de la Séchilienne-Sidec et de la Centrale Diesel Export pour demander le respect plein et entier du protocole d’accord du 22 février 1972.

DIMANCHE 27 mars, 9 heures 45 : Les coupures continuent. Dans certains secteurs comme au Tampon, les coupures sont particulièrement longues, certains foyers n'auraient plus d'électricité depuis samedi midi, mais d'une manière générale les coupures sont intermittentes, c'est le cas à Saint-Pierre. La population continue à s'exprimer sur Radio Freedom : particuliers ayant perdu des denrées alimentaires, commerçants, entrepreneurs... Certains auditeurs, connaissant le dossier, évoquent une manipulation de la population de la part d' EDF et de la Séchilienne-SIDEC. Mais la grève reste très impopulaire.

DIMANCHE 27 mars, 13 heures : L'électricité vient de revenir à Saint-Pierre. La centrale thermique du Gol a été remise en partie en activité, suite aux réquisitions des agents de la Séchilienne-SIDEC par la préfecture. Les délestages devraient diminuer dans le sud.

DIMANCHE 27 mars, 14 heures : A Saint-Pierre, plus de 200 personnes manifestent actuellement leur mécontentement devant la sous-préfecture. Le sous-préfet vient de faire une déclaration devant cette manifestation spontanée, rappelant que les agents de la Séchilienne-SIDEC, qui se soustraient aux réquisitions, s'exposent à des peines d'emprisonnement de 6 mois.  La population continue à affluer massivement devant la sous-préfecture.

DIMANCHE 27 mars, 18 heures : Une délégation d'usagers a été reçue à la sous-préfecture dans l'après-midi. La situation semble stable dans le sud, il n'y a pas eu de coupures électriques à Saint-Pierre depuis 13 heures.

"Nous poursuivrons notre mouvement jusqu’au bout. Nous savons que notre mouvement n’est pas populaire, mais nous utilisons notre droit de grève pour faire avancer nos revendications", un communiqué de la CGTR Energie.

DIMANCHE 27 mars, 21 heures : En dépis du redémarrage partiel des deux centrales thermiques par les agents réquisitionnés par la préfecture, les délestages continuent.
Les villes concernées par les élections cantonales étaient alimentées pour le dépouillement. Nouvelle coupure à Saint-Pierre de 19 heures à 21 heures.
La situation reste donc instable.

DIMANCHE 27 mars, 22 heures :  Selon le communiqué de la préfecture, les coupures concernent environ 40 000 foyers et vont se poursuivre demain lundi, surtout dans le sud.

LUNDI 28 mars, 13 heures : Selon le communiqué de la préfecture, les délestages tournants devraient toucher 20.000 abonnés en journée et sans doute jusqu’à 40.000 ce soir, au moment du pic de consommation constaté entre 18h et 22h. Le Sud de l'île devrait être une nouvelle fois le plus affecté.

"Dans le cadre de notre préavis National du 11 mars 2011 qui couvre l’ensemble des DOM, concernant le personnel d’EDF et des ENN (entreprises non nationalisées). Nous vous informons de la tenue d’un piquet de grève depuis 23h00 hier soir sur la Centrale du Port.", un communiqué de la CGTR Energie.

LUNDI 28 mars, 18 heures : les enseignes de la ZAC Canabady à Saint-Pierre fonctionnent avec des groupes électrogènes. Il n'y a pas eu de coupures semble-t-il dans le centre ville de Saint-Pierre pendant la journée.

Les salariés d'EDF sont également en grève depuis vendredi soir aux côtés des agents de la Séchilienne-SIDEC. Ils ont dressé un piquet de grève depuis dimanche soir devant la centrale thermique du Port. Cette centrale fonctionne normalement pour l'instant.


Les salariés d'EDF, devant la centrale thermique du Port, une vidéo Clicanoo.re

 

MARDI 29 mars, 13 heures : Les réquisitions dans les deux centrales thermiques de la Séchilienne-SIDEC, le fonctionnement à plein régime des centrales d'EDF, ont entraîné une diminution des délestages. Mais 30 000 foyers étaient encore concernés hier par les coupures.

Aux Antilles, les délestages tournants débutent en Martinique, suite au blocage de la centrale de Bellefontaine par les grévistes des agents d'EDF depuis lundi.

MERCREDI 30  mars, 12 heures 30 : Selon le communiqué de la préfecture, l'équilibre entre la demande et la production d'électricité est très fragile mais il ne devrait pas y avoir de délestage aujourd'hui. Les salariés d'EDF et les agents non réquisitionnés de la Séchilienne-SIDEC restent mobilisés. Deux piquets de grève sont en place, à la centrale du Port et au Gol à Saint Louis.

En Martinique, c'est le blackout. Les grévistes redoutent l'intervention des forces de l'ordre à la centrale de Bellefontaine et menacent de couper l'électricité dans les hôpitaux et les services d'urgence si la police intervient. 75 % des foyers étaient dans le noir dans la nuit de mardi avec les mêmes conséquences qu'à la Réunion, la distribution de l'eau est perturbée.

MERCREDI 30  mars, 19 heures 30 : La Réunion ne semble plus concernée par les délestages pour l'instant même si la grève continue.

En Martinique, les forces de l'ordre ont debloqué l'accès de la centrale de Bellefontaine, dans la nuit de mardi à mercredi, vers 2 heures du matin heure locale. Trois moteurs ont été redémarrés par les agents réquisitionnés. 20 000 clients seraient encore conernés par les délestages.

JEUDI 31 mars : malgré la traque des grévistes par la police et la gendarmerie, 532 patrouilles ont permis la réquisition de 37 agents annonçait hier la préfecture, la grève continue chez EDF et la Séchilienne-SIDEC. Le conseil d'Etat examinera le 7 avril la requête des grévistes mais sa position sera connue dans les semaines qui suivent.

SAMEDI 2 avril : dimanche dernier, une manifestation d'usagers s'était déroulée devant la sous-préfecture de St-Pierre, " le collectif des Réunionnais en colère" voyait le jour. Un rendez-vous était pris le lendemain pour de nouveau manifester devant la sous-préfecture mais aussi devant le siège de la CGTR section sud. S'en seraient suivies des insultes à l'encontre des syndicalistes et même des dégradations. La porte-parole de ce mouvement, qui avait créé l'événément,  en appelant sur les ondes de Radio Freedom à manifester, n'est autre, que l'épouse d'un agent EDF, membre d'un autre syndicat à savoir la CGC !

Dans son communiqué, la CGT écrit que le personnel revendique la juste application des règles pour lui comme pour les populations des DOM.


sources : clicanoo.re , Linfo.re , lexpress.mu , Radio Freedom , Zinfos974.com , DOMactu.com , Témoignages

A lire sur le web concernant le mouvement de janvier 2011:
Pourquoi la Séchilienne Sidec a-t-elle fait obstacle à une reprise des livraisons d’électricité à la population ? par Témoignages